Notre Histoire

Le village

L’origine du nom de Villers est latine. Villa signifie “le domaine rural” et, par extension le “village”. Son dérivé villares désigne les “dépendances du domaine rural” et, par extension, les “hameaux”.

Villers sous saint Leu, commune du canton de Montataire, ne s’est pas toujours appelée ainsi. En 797, le village s’appelait Villariculum; en 1224, Villaris; Villare subtus sanctus Lupum vers 1250; Villers souls Saint Leu de Serans vers 1380 et Villers sur Oise en 1794.

Villers a reçu le qualificatif de “Sous saint Leu” à cause de sa position par rapport à Saint Leu d’Esserent qui se trouve en amont sur l’Oise. C’est au XVIIème siècle que notre village a pris son appellation actuelle.

Villers en 1953. Photo présentée avec l'aimable autorisation de M. et Mme Clément

Avant 1955, le village était principalement concentré le long des rues de Précy, de l’église (surnommée la “rue d’en bas”) et du château d’eau (surnommée la “rue d’en haut”).

 

Depuis 1876, pas moins de 17 maires se sont succédés à la tête de la commune. Le premier d’entre eux à été Etienne Jarlet.

Il faut noter la participation importante de la famille Mahieux qui a eu en son sein pas moins de trois maires: Ferdinand, Louis et Marcel (40 ans de mandature à eux 3). De plus, Pierre était encore premier ajoint en 2000.

 

Jacques Pinsson, maire actuel, a été élu pour la première fois en 1986.

 

Les habitants de Villers sous saint Leu sont des villersoises et des villersois.

 

Évolution démographique

1962196819751982199019992006200920122013
54977013561857234720832088230623522317
Nombre retenu à partir de 1962 : Population sans doubles comptes

(résultats officiels)

 

Notre village est aujourd’hui jumelé avec Blaby (Leicestershire – Grande-Bretagne) par le biais d’une association indépendante, le “Comité de Jumelage de Villers sous saint Leu”.

Mis en ligne en 2008; corrigé en 2012, corrigé le 20 février 2013.