Le château de Villers sous saint leu

Le château est une belle demeure du XVIIIème siècle. Le duc de Mascrany, propriétaire du château durant la révolution, ne peut éviter qu’il soit vendu, vers 1800, à un belge, Jean-Jacques Digelman.

En 1906, monsieur Berson, villersois dont les descendants habitent toujours le village, acquiert le château. Quelques années plus tard, le célèbre Auguste Rodin veut acheter ce qu’il appelait, une superbe “ferme-manoir”. Mais l’affaire de se fera pas.

En 1978, tout le château a été inscrit à l’inventaire des monuments historiques. Mais, le manque de fonds des “Beaux-Arts” n’a pas permis, à l’époque, de réaliser les moindres travaux.

En 1986, un propriétaire privé indélicat, n’entretient pas l’édifice convenablement. Tout au contraire, il transforme les abords en déchetterie et dépouille le batiment de toutes ses richesses, de ses cheminées et surtout, de ses poutres en chêne. En quelques mois,le toit commence à s’effondrer. Tout part à vau-l’eau.

Soucieux de conserver le château qu’il considère, à juste titre, comme faisant partie du patrimoine du village, le Conseil Municipal réfléchit aux moyens envisageables pour éviter la destruction totale de la construction. Et, en 1989, la Municipalité, fait du château, sinon la clé de voute de son projet d’aménagement et de réhabilitation du “Centre Bourg”, du moins une pièce capitale de celui-ci.

Une première délibération du Conseil Municipal, le 3 septembre 1990, décide de concrétiser ce projet.

Mais, le fait qu’un particulier soit le propriétaire du château, limite considérablement l’efficacité de l’action municipale sur le bâtiment qui continue, pendant ce temps, à s’écrouler lentement mais surement.

 Une tentative d’acquisition à l’amiable ayant échouée, le 5 juillet 1993, la Municipalité décide de devenir propriétaire de l’édifice. La voie est donc ouverte pour entreprendre les démarches d’une expropriation.

Après des démarches judiciaires et administratives aussi longues (plus de 5 ans) que difficiles, la Municipalité peut enfin rentrer dans les lieux qui menaçaient totalement ruine (1er septembre 1998).

 L’ordre de service des travaux de la première tranche est signé le 7 septembre 2001. Un peu plus de 15 mois après, les travaux sont réceptionnés (16 janvier 2003). Le sauvetage était quasiment inespéré, mais force est de constater que le château est sauvé.

Les services de la Mairie s’installent dans la partie réhabilitée dès le 18 février 2003.

La restauration continue et la deuxième tranche des travaux est achevée. Les dossiers administratifs et de demande de subvention pour la troisième tranche sont déposés. Les travaux vont reprendre prochainement.

 

Cliquez ici pour aller sur l’album des photos du château

Corrigé le 26 mars 2012